L’Ecole dans la rue

Alors que les enseignants du public et du privé sont dans la rue, soutenus par les parents et associations de parents d’élèves, pour condamner les suppressions de postes à répétition (plus de 65000 depuis l’arrivée du P’tit Nimbo à la tête de notre Etat et 14000 prévues pour 2012), Sarko fait son petit tour et va voir les ouvriers…

Il va voir les ouvriers, comme il a vu les pompiers ou autres corps de métiers, faisant de beaux discours, de belles promesses comme il sait le faire, le tout étant ni plus ni moins que du vent…. Puisqu’il n’y a jamais de suite concrète… Mais ça, on a l’habitude !

A l’occasion de sa visite, il en a profité pour critiquer les enseignants grévistes, mettant face à face les « pauvres ouvriers » (qu’il a lui-même appauvri) contre les enseignants et leur sécurité d’emploi dans le service public… C’est vrai, après tout, ils n’ont aucune raison de se plaindre (suppression de postes, classes surchargées, déplacements des profs sur des secteurs à plusieurs dizaines de kilomètres de chez eux, fin des IUFM et de la formation des jeunes enseignants…).

Sans compter que les enseignants ne sont pas dans la rue aujourd’hui pour leurs salaires ou leurs conditions de travail, mais bel et bien pour l’appauvrissement du secteur Education dans notre pays (le moins bien noté dans l’Union Européenne).

Mais comme le dit le ministre de l’Education, Luc Châtel: « je privilégie la qualité à la quantité »… C’est vrai qu’avec des classes de plus de 26 élèves, on peut faire de la qualité…

Il ne faudrait pas qu’ils prennent leur intelligence pour référence, car là, c’est sûr, on en est bien loin et on peut encore supprimer des postes dans l’enseignement !



Laisser un commentaire

Croire au changement pour .... |
librealgerie |
Libre Pensee |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | labari
| cnno
| mohamedoueldlfadal